Modifier

2009-2012 : restructuration et restauration

Gecina est une société foncière qui détient un patrimoine immobilier de 19,6 milliards d’euros principalement en Île-de-France, dont l'hôtel de Mercy-Argenteau. Elle a confié la rénovation complète de l'hôtel de Mercy-Argenteau à l'agence d'architectes DTACC et en particulier à Joachim Ganuchaud, architecte. Une fois les lieux libérés de leurs locataires (bureaux et commerces en 2008, et logements en 2009), Gecina a pu commencer les travaux de rénovation lourde confiés à l’entreprise Spie batignolles et six de ses filiales, en lien avec des spécialistes agréés par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) d'Île-de-France.

Le projet représente un investissement estimé à 16,4 millions d'euros pour un immeuble mixte d'une surface de 6 770 m² avec 1 140 m² de bureaux, 22 logements dont 6 logements sociaux, 205 m² de commerces (115 et 90 m²). La vingtaine de logements se répartissent entre le 2ᵉ et le 6ᵉ étage, ceux donnant sur l'arrière jouissant d'une vue sur la butte de Montmartre.

Les anciennes caves voûtées en pierre ont été rénovées pour en faire des caves particulières et des réserves. La superficie totale du sous-sol agrandie est de 1 500 m². Le bâtiment a fait l’objet d’un suivi précis de nivellement pendant toute la durée des interventions de gros-œuvre.

Projet DTACC Architecture de réhabilitation de l'hôtel de Mercy-Argenteau en 2009

Projet DTACC Architecture de réhabilitation de l'hôtel de Mercy-Argenteau en 2009

Des espaces sont reconfigurés, de nouvelles circulations verticales sont créées, les parties anciennes sont restaurées, le tout dans une architecture qui fait la part belle au bois (poutres, planchers, murs en pans de bois, tous les éléments constructifs en bois devant être conservés), au métal (structure de la salle des fêtes, verrières) et aux éléments décoratifs (boiseries peintes, staff).

Album Flickr (34 photos)

Remplacement, restauration et renforcement des planchers et des structures bois

Des espaces sont reconfigurés, de nouvelles circulations verticales sont créées, les parties anciennes sont restaurées, le tout dans une architecture qui fait la part belle au bois (poutres, planchers, murs en pans de bois, tous les éléments constructifs en bois devant être conservés), au métal (structure de la salle des fêtes, verrières) et aux éléments décoratifs (boiseries peintes, staff).

bois

Les murs et cloisons en pans de bois ont été vidés de leur remplissage pour intervenir sur les bois eux-mêmes : 60 à 70 % d’entre eux ont été renforcés par moisage, en utilisant soit de la résine, soit des plats métalliques ; 20 % des bois ont été remplacés.

Traitement des façades

La façade en pierre de taille, côté rue, était très dégradée. Elle a été entièrement retaillée sur une épaisseur de 5 mm là où la pierre était suffisamment saine. Dans les zones trop abîmées, l'entreprise spécialisée a procédé à des inclusions de pierre massive et au remplacement des modénatures (éléments ornementaux qui contribuent à caractériser le style architectural d’un bâtiment et à mettre en valeur la façade).

Au niveau du rez-de-chaussée, la façade est recréée pour rétablir un dessin global harmonieux, dans l’esprit des XVIIIᵉ-XIXᵉ siècles, conciliable avec les besoins des nouveaux commerces.

Côté cour, les façades étaient en plâtre et pans de bois. Quatre mois de travail ont été nécessaires pour éradiquer la mérule, un champignon lignivore qui était bien installé. Les bois trop abîmés ont été remplacés, les autres ont été renforcés à l’aide de métal ou de résine.

façades arrière en restauration

© Stephane Levy, CP Gecina

Restauration des décors de la salle des fêtes et des salons de réception

Le grand cabinet restauré avec plafond XIXᵉ (Guilhem Vellut CC By 2.0)

Dans les salons du XVIIIᵉ siècle, dont certains avaient été remaniés au XIXᵉ, les restaurateurs ont mené une analyse stratigraphique qui leur a permis d’identifier jusqu’à 11 couches de repeints par endroits. C'est la couche initiale qui a servi de base au choix des nouvelles couleurs.

Selon les styles et l’état de conservation des décors, un parti-pris de restauration a été défini avec la DRAC et l’architecte du Patrimoine : dans tel salon, l’état initial du XVIIIᵉ est restitué ; dans tel autre, la restauration privilégie l’esprit XIXᵉ des boiseries, etc. Les décors de la salle des fêtes seront entièrement restaurés à l’identique : moulures et bas reliefs en staff, frises décoratives, faux marbre, feuille d’or. Les éléments manquants du plafond vitré ont été reconstitués par un artisan spécialisé et un parquet massif dans le respect du calepinage (disposition d'éléments de formes définies pour former un motif) d’origine.

Salle des fêtes

photo Tristan Nitot CC By-SA 4.0 sur Wikimedia Commons

Les espaces de réception du 1er étage intègrent maintenant la climatisation par soufflage au sol et reprise par grilles au plafond. Les réseaux courants forts/faibles sont astucieusement intégrés au décor.

Dans de nombreux cas, il faut gérer l’exception patrimoniale avec les autorités compétentes (préfecture de Paris, pompiers, etc.). Un exemple : impossible d’inclure une colonne sèche dans un salon protégé, elle est remplacée par plusieurs extincteurs dissimulés dans des placards inclus dans la boiserie, sur autorisation spéciale.

Rénovation de la verrière de la salle des fêtes

La verrière éclairant la salle des fêtes était une structure légère posée sur une structure métallique (poteaux + charpente) de type Eiffel, elle aussi très légère. Or, la nouvelle vocation d’accueil du public de cet espace nécessite qu‘il soit isolé des façades environnantes par une verrière pare-flamme trois fois plus lourde, dont la dilatation doit être possible sous l’action de la chaleur.

Spie SCGPM et la filiale spécialisée du groupe Spie batignolles Verre et Métal ont réalisé une opération très technique pour adapter la structure existante à la surcharge de la nouvelle verrière (une poutre béton relie les poteaux métalliques de la structure XIXᵉ) et réaliser la pose sans porter atteinte au précieux décor de staff placé juste en dessous.

Verrière © Stephane Levy, CP Gecina

La restitution à l'identique du décor de la salle des fêtes n'a pas empêché d'y intégrer les techniques de confort moderne. Ainsi, les bouches de soufflage du réseau de chauffage et de rafraîchissement ont été intégrées dans le parquet de chêne tandis que les gaines d'extraction sont logées dans les corniches qui encadrent le plafond de verre.

Rénovation des toitures à l’impériale

Les toitures à l’impériale forment un couronnement convexe en zinc qui englobe les trois derniers étages de l’immeuble, tous résidentiels. Leur restauration a mobilisé pendant un an une équipe de charpentiers et de couvreurs spécialisés, qui ont mené un travail d’une grande minutie, rénovant également les petites verrières anciennes incluses dans les toits et les verrières d’escalier en coordination avec les autres corps d’état.

Toitures à l’impériale avant Toitures à l’impériale après

Avant/après (crédit Joachim Ganuchaud via Artevia)

Partout où la charpente pouvait être conservée, et dans la mesure où les éléments à remplacer n’excédaient pas 30 %, du chêne a été utilisé, à l’identique. Exceptionnellement dans certaines zones très dégradées, la charpente a été reconstruite en sapin.

< XXᵉ siècle Sommaire >

Légende : intérêt pour notre sujet

⭐️ intérêt de la source historique
📷 intérêt des photographies
🖼 intérêt des peintures ou dessins

📷 Ancien hôtel de Mercy-Argenteau – Base Mérimée – ministère de la Culture

Wikipédia : Gecina

📷 📷 📷 Mozilla Foundation – L’hôtel Mercy-Argenteau a été entièrement réhabilité par DTACC ; © photos : Hervé Abbadie

⭐️ 📷 Les Ganuchaud, une famille au service du patrimoine – II : le Fils – 10 sept. 2015 – Artetvia : interview de l'architecte Joachim Ganuchaud qui a dirigé la rénovation et 4 photos avant/après.

📷 L’hôtel de Mercy-Argenteau, à Paris – 18 sept. 2014 – Le Forum de Marie-Antoinette

📷 📷 📷 Nous visitons la Fondation Mozilla à Paris – 26 sept. 2013 – HPRG Hôtels Paris rive gauche

📷 📷 L'hôtel de Mercy-Argenteau s'offre une nouvelle vie (diaporama) – 1er oct. 2012 – batoactu ; photos © Hervé Abbadie

⭐️ ⭐️ 📷 📷 📷 Spie batignolles - Rénovation exceptionnelle en plein Paris – 11 janv. 2013 – fpapresse – FPA ; crédit photo Nicolas Vercellino

📷 Restructuration d’un immeuble historique sur les Grands Boulevards – 2 oct. 2012 – Isabelle Duffaure-Gallais – LeMoniteur

📷 Spie batignolles concilie confort moderne et respect du patrimoine dans un immeuble historique protégé – 12 décembre 2011 – Info de l'immo ; source : Agence FP&A ; crédit photo Nicolas Vercellino

🖼 📷 Nourrir mes enfants – journal de bord – 9 avril 2013 – Embruns.net

📷 Hôtel de Mercy-Argenteau – Fondation Mozilla – 23 sept. 2013 – JPD – Paris-bise-art

© 2018