Modifier

Le boulevard

La muraille de Louis XIII entre les portes Montmartre et Richelieu, plan de Paris de 1652 de Jacques Gombust

La muraille de Louis XIII entre les portes Montmartre et Richelieu, plan de Paris de 1652 de Jacques Gombust

La partie ouest de la seconde muraille de Paris, l'enceinte de Charles V (construite de 1370 à 1382), a été remplacée par l'enceinte de Louis XIII (construite de 1633 à 1636).

Quand Louis XIV prend le pouvoir la muraille est déjà en mauvaise état et ses victoires dans les années 1668 repoussent au nord du royaume la frontière que Vauban est chargée de fortifier. Paris semble en sécurité et l'enfermement de la ville dans une enceinte paraît alors inutile. Les murailles sont rasées et les fossés comblés sur ordre du roi.

Vue de Paris vers 1600

Vue de Paris vers 1600. Au premier plan, rive gauche, enceinte de Philippe Auguste. Au nord de la Seine, rive droite, enceinte de Charles V tiré de la Topographie francoise ou representations de plusieurs villes, bourgs, chasteaux, plans, forteresses, vestiges d'antiquité, maisons modernes et autres du royaume de France, Boisseau, Paris, 1655, par Claude Chastillon (1559–1616)

Le « Nouveau Cours » est construit sous Louis XIV, de 1668 à 1705, par l’architecte Pierre Bullet. Les travaux commenceront par la rive droite. Une chaussée sur laquelle peuvent rouler quatre voitures de front est créée. Des contre-allées sont plantées d'une double rangée d'arbres. La chaussée est pavée en 1778.

Seul le côté ville est bordé d'habitations. Les règlements d'urbanisme obligent les riches hôtels particuliers qui y sont établis à élever un haut mur les séparant du boulevard.

La section entre la rue Richelieu (ancienne porte de Richelieu) et la rue Montmartre (ancienne porte de Montmartre), le long du faubourg Montmartre, est appelée boulevard Montmartre. Il commence à être aménagé en 1676, mais, côté faubourg, il gardera un air de campagne, avec des terrains voués aux cultures maraîchères qui ne seront lotis qu'à compter de 1715.

Le Cours au niveau du boulevard Montmartre non bâti côté faubourg sur le plan de Jaillot de 1713

Le Cours au niveau du boulevard Montmartre non bâti côté faubourg sur le plan de Jaillot de 1713 (la rue Feydeau longe l'emplacement de la muraille devant laquelle s'étendaient les fossés, jusqu'au boulevard Montmartre)

L'architecte Pierre Nativelle et son associé de la finance acquièrent en 1717 la majeure partie de l'îlot compris entre le boulevard, la rue du faubourg Montmartre et la rue Grange-Batelière (dont une portion deviendra la rue Drouot).

Il construit un hôtel particulier à l'angle du boulevard et de future rue Drouot, l'entrée donnant sur cette même rue. Le grand jardin clos dans son prolongement s'étale le long du boulevard.

Dès son achèvement, en 1719, l’hôtel est vendu à un munitionnaire des armées, François-Marie Fargès de Polisy. En 1739, il est adjugé à François-Louis Le Tellier, marquis de Souvré et de Louvois, petit-fils du ministre de Louis XIV, et lieutenant-général des Armées du Roi en 1748. Il le revendra en 1764 au fermier général Jean-Joseph de Laborde.

Hôtel est bâti au coin du boulevard Montmartre et de la rue Richelieu (Drouot) en 1717

Un premier hôtel est bâti au coin du boulevard Montmartre et de la rue Richelieu (Drouot) en 1717 avec un jardin clos le long du boulevard, plan Delagrive de 1728

La majeure partie du boulevard Montmartre est toujours bordée côté faubourg par un mur enclosant des jardins en 1730, plan Roussel

La majeure partie du boulevard Montmartre est toujours bordée côté faubourg par un mur enclosant des jardins en 1730, plan Roussel

Plan de Turgot par Louis Bretez, 1739

En 1739, les hôtels sont bâtis autour d'une zone de jardins emmurés dans l'îlot côté faubourg jouxtant le boulevard Montmartre. En face donnent les jardins à l'arrière de l'hôtel de Luxembourg. Plan de Turgot par Louis Bretez, 1739.

L'hôtel de Montmorency-Luxembourg : façade sur le jardin vue depuis le boulevard Montmartre en 1750

L'hôtel de Montmorency-Luxembourg : façade sur le jardin vue depuis le boulevard Montmartre en 1750, avec à gauche la salle à manger aménagée par Le Carpentier. Avant 1780, la famille de Montmorency fait réaliser par l'architecte Firmin Perlin une nouvelle façade sur cour, ornée d'un ordre ionique colossal.

En 1760 et 1775, le boulevard côté faubourg est toujours bordé du mur des jardins de propriétés ouvrant sur les rues adjacentes :

Plan de Deharme de 1760

Plan de Deharme de 1760

Plan Jaillot de 1775

Plan Jaillot de 1775

< Localisation Jean-Joseph de Laborde et son architecte Firmin Perlin >

Légende : intérêt pour notre sujet

⭐️ intérêt de la source historique
📷 intérêt des photographies
🖼 intérêt des peintures ou dessins

⭐️⭐️⭐️ 9ᵉ Histoire – Hôtel de Mercy-Argenteau – A. Boutillon 2014

Wikipédia :

🖼 🖼 🖼 Cartes et plans anciens - Atlas historique de Paris

🖼 La passage des Panoramas (1800-1929) – Blog voyageursaparistome2 – pour le tableau de Jean-Baptiste Lallemand : Vue de l’Hôtel de Montmorency et du pavillon chinois, seconde moitié du XVIIIᵉ siècle, gouache, BNF, Estampes, collection Destailleur

Plan Delagrive de 1728

Plan de Roussel de 1730

Plan de Paris levé et dessiné par Louis Bretez, gravé par Claude Lucas, Paris, 1739

Plan de Deharme de 1760

Plan de Jaillot entre 1775 et 1778

© 2018